Les start-ups comme les PME et les plus grandes structures se lancent en quête d’investisseurs pour soutenir leur développement. La levée de fonds ne se résume pas à une rencontre avec les investisseurs potentiels durant laquelle l’entrepreneur pitch son projet. Plusieurs étapes préalables sont nécessaires. Les voici.

 

Step 1: La définition de la stratégie d’entreprise

Avant même de monter le dossier de la levée de fonds, vous devez passer par une phase d’introspection. Une phase durant laquelle vous réfléchissez à la vision stratégique de votre entreprise, sur le court et surtout sur le moyen et long terme. Car une levée de fonds se traduisant par la montée au capital d’investisseurs n’est pas sans conséquence, notamment en termes d’obligation d’atteinte d’objectifs chiffrés, d’élévation de la rentabilité, d’accroissement continu du chiffre d’affaires…

Avez-vous réellement besoin de cet argent ?

Avez-vous pleinement conscience des conséquences d’une levée de fonds ?

Quel est le plan de sortie d’investisseurs ?

 

Step 2: La rédaction du business plan et de l’executive summary

Le business plan est sans aucun doute le document central à toute levée de fonds. Il fait le point sur votre entreprise, sa situation actuelle, ses besoins, ses objectifs quantitatifs. Il présente aux investisseurs vos forces, votre marché sous tous ses angles, vos ressources. Le business plan est LE document scruté de très près par les investisseurs. S’il est jugé convaincant, vous obtiendrez en retour des rendez-vous avec les investisseurs potentiels.

Dans la même veine, l’executive summary est une pièce stratégique de votre dossier. Il résume de façon directe et claire le projet qui requiert des fonds supplémentaires. L’investisseur doit pouvoir comprendre rapidement et facilement quels sont les tenants et aboutissants de votre projet en lisant l’executive summary. Mais le document doit être tourné de telle manière à susciter l’envie d’en savoir plus. Il s’agit en cela d’un document d’accroche.

 

Step 3 : La recherche des (bons) investisseurs

Vient ensuite le moment de vous lancer dans la recherche des investisseurs potentiels. Mais attention à ne pas commettre l’erreur classique que beaucoup d’entrepreneurs font à ce stade : en contacter le maximum.

Il est bien plus efficace de contacter des investisseurs spécialisés dans votre secteur d’activité, des investisseurs ayant déjà injecté des fonds dans des entreprises similaires à la vôtre ou pour des segments de produits identiques sinon proches. Le ciblage est essentiel car vous parlerez le même langage et les investisseurs seront dans les meilleures conditions possibles : ils connaissent le secteur et sont donc plus enclins à vous accorder leur confiance.

Cette phase prend du temps mais permet d’optimiser vos chances de réussite.

 

Step 4: Les rendez-vous

Dès lors que votre projet aura tapé dans l’œil d’investisseurs, vous serez convoqué à des rendez-vous. Ils voudront en savoir plus, connaître en détail votre équipe, votre business plan, les raisons pour lesquelles vous avez besoin de fonds.

Une rencontre aussi importante, ça se prépare ! Vous devez connaître vos dossiers sur le bout des doigts, maîtriser tous les chiffres clés, les besoins chiffrés, les objectifs à court, moyen et long-terme.

Les questions fréquentes qui sont posées à ce stade sont :

– Quel est votre marché ?

– Quels sont les leviers que vous comptez actionner pour toucher votre clientèle ?

– Pourquoi devez-vous lever des fonds ?

– Comment allez-vous utiliser l’argent ?

– Quel est votre point mort ? Votre seuil de rentabilité ?

Une bonne approche lors d’un tel rendez-vous est de rester humble, de ne pas survendre votre entreprise et votre projet, de ne pas gonfler artificiellement les chiffres, de ne pas faire montre d’un enthousiasme béat… Car l’écrasante majorité des investisseurs est constituée de chefs d’entreprise, en activité ou non. Rien ne sert d’essayer de les berner ou d’enjoliver la réalité. Cela se verrait et jouerait alors contre vous !

 

Si les rendez-vous s’avèrent concluants, une phase de négociation s’en suivra notamment sur la valorisation de votre entreprise, les montants investis et bien entendu la part du capital que vous serez disposé à céder. Le « pacte d’actionnaires » est le document sur lequel vous devrez vous pencher de près car il régit les relations avec les investisseurs.